Lire, Ecrire, Partager

Vous lisez ? Moi aussi ! Vous écrivez ? Moi aussi ! Alors partageons nos expériences !

La dernière des Stanfield de Marc Levy

De Marc Levy
Robert Laffont
Littérature - supsens
480 pages

Les xxxx qui suivent dans le texte qu'on trouve sur la 4ème de couverture sont de mon fait. J'ai volontairement enlevé ces parties, parce que je trouve que ça spoile une partie et surtout, surtout cela n'arrive pas tout de suite, et j'ai attendu que ça arrive...

4ème de couverture :

Ma vie a changé un matin alors que j'ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m'apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq ans plus tôt.
L'auteur de cette lettre xxxxxxxxx et m'ordonnait de ne parler de cette histoire à personne.
J'avais enterré Maman à Londres au début du printemps ; l'été s'achevait et j'étais encore loin d'avoir fait mon deuil.
Qu'auriez-vous fait à ma place ?
Probablement la même erreur que moi.

Eleanor-Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres.
Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel.
George-Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l'Est au Québec.
Un matin, il reçoit une lettre anonyme accusant sa mère des mêmes faits.
Eleanor-Rigby et George-Harrison ne se connaissent pas.
L'auteur des lettres leur xxxxxxx
Quel est le lien qui les unit ?
Quel crime leurs mères ont-elles commis ?
Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions ?
Au coeur d'un mystère qui hante trois générations, La Dernière des Stanfield nous entraîne de la France occupée à l'été 44, à Baltimore dans la liberté des années 80, jusqu'à Londres et Montréal de nos jours.

Alors, je sais Marc Lévy, soit on l'aime soit on le déteste. Je suis toujours assez surprise de lire certains articles ou critiques assez acérées sur lui. Je ne sais pas ce qui vaut autant de méchancetés (et non, je ne vis pas dans un monde de bisounours:p). C'est peut être pour cela d'ailleurs que j'ai découvert ses romans il y a peu (en mai 2016) mais je me suis rattrapée depuis… J'en ai lu des romans. Il y en a que j'ai vraiment adoré, comme son premier « Et si c'était vrai ? » et d'autres un peu moins comme « Toutes ces choses que l'on ne s'est pas dites ». Bref donc celui là naturellement, à sa sortie il était prévu que je l'achète. Je vais bientôt vous faire un article sur les lectures via la plateforme de livres audio d'Amazon « Audible ». J'avais quelques crédits « audibles » que je n'avais pas utilisés et comme j'avais l'intention d'acheter le dernier Levy, bah je me suis dit, allez pourquoi pas en audio.

Bref… L'histoire :

Bon alors encore une 4ème de couverture qui en dit trop vraiment ça m'agace, je ne peux pas m'empêcher de les lire, mais parfois elle arrive à me faire mois aimer le livre parce qu'elles en ont trop dit.

Donc Eleonore Rigsby reçoit une lettre anonyme accusant sa mère d'un crime 35 ans plus tôt, avec l'ordre de n'en parler à personne. Elle est naturellement troublée par ce courrier, mais ne peut demander aucune explication à l'intéressée puisqu'elle est morte quelques mois auparavant. Elle décide néanmoins de fouiller dans le passé de sa mère pour savoir de quoi il pourrait s'agir. Elle va tout de même mettre sa sœur dans la confidence.
Ensuite, selon les chapitres, nous allons suivre soit Eleonore Rigsby ou George Harrisson de nos jours, soit Sally Ann 35 ans plus tôt, Soit Anna et Robert en 1944. Toutes ces périodes parallèles vont se rejoindre à la fin du roman. Et j'aime tellement quand il y a plusieurs parties, à priori sans aucun rapport les unes avec les autres, qui se rejoignent pour le dénouement, c'est juste génial !

Ce que j'en pense

Bon bah voilà, je n'aurai pas attendu longtemps pour vous dire combien j'ai adoré ce roman.
Marc Levy, dans ce roman (et dans les autres aussi), met en exergue les relations humaines. Je trouve qu'il tombe juste à chaque fois.

Les personnages que l'on suit, qu'on arrive à aimer ou détester, ou aimer de nouveau, parce que la leçon c'est que tout n'est pas blanc ou noir, Être c'est complexe.
La description des relations entre les gens, entre les enfants et leur parents : est ce qu'on les connaît finalement assez, est ce qu'on a essayé de les connaître, est ce que si on découvrait certains événements ou attitudes, cela changerait notre vision d'eux. Est ce qu'un secret de famille peut ne jamais être révélé et quelles sont les conséquences. J'ai vraiment été sensible à ce développement tout au long du roman.

On voyage (c'est souvent dans les romans de Marc Lévy) les US, New-York, Baltimore, le sud de la France, et l'Angleterre, on connaît différentes ambiances, différentes époques.
Exit, l'intrigue principale, Marc Lévy nous relate 1944 avec justesse, la peur, la résistance, les suspicions, sans tomber dans le pathos, tout est dit par l'ambiance, l'implicite. 1980, cette période avec Sally-Ann, même si elle sert l'intrigue évidemment, permet d'aborder la condition des femmes ces années-là aux Etats-Unis.

Plusieurs petites intrigues qui nous tiennent en haleine toute le long pour nous mener au dénouement final.
Tout n'est pas parfait, rien ne l'est, on le sait bien.
Ce que je peux reprocher au roman c'est qu'il met vraiment du temps à démarrer. Et là vous me remercierez de vous avoir grisé deux phrases de la 4ème de couverture, sinon cela va vous paraître encore plus long, ce qui a été mon cas. Mais passé ce cap, je n'ai pas lâché mes… écouteurs… je voulais juste connaître la fin.
Je m'y attendais un peu, mais cela ne m'a pas du tout gâché le plaisir. Il fait parti de ces livres qu'on aime pas trop refermé parce que les personnages ont les a aimés un peu et que c'est étrange de les laisser.

8Ce roman aura un très beau 8. Pas plus, parce que trop long au début et que je ne sais pas si je l'avais lu et pas écouté, je l'aurai terminé aussi vite, je pense que les première pages m'auraient bloquée un petit moment dans la lecture. Mais c'est vraiment un roman que je recommande si vous voulez un très bon moment de lecture. A mes yeux, son meilleur.

Et vous, comment l'avez-vous trouvé ?


Publié le 15 Aout 2017 à 16:49 par SandrineCK
En lien avec cet article :
Auteur(s)
Livre(s)
Éditeur(s)
Commentaires
dominique Cle 25 aout 2017 • Répondre
j'ai déjà lu quelques romans de Marc Levy et j'avais aimé. Moi ce qui me gène et qui n'a probablement rien a voir avec le roman, c'est de ne plus lire un livre, mais de l'écouter.
Quand je lis un livre, il m'arrive parfois de revenir une ou deux pages enavant afin de redéfinir certains personnages., ou situations antérieures..
Là, comment faites vous?? c'est vraiment une question que je me pose et qui m'interpelle!!
Ce blog est aussi le votre, laissez un commentaire...
* Facultatif, ne s'affichera pas sur le site
Si vous êtes enregistré, vous pouvez vous identifier. Vous pouvez également vous enregistrer.
Envoyer